Acteurs

Gouelioù Breizh - Fédération des fêtes et festivals de culture bretonne

L’écho de la scène bretonne

© Christine Barbedet

« Quelque 80 scènes bretonnes, 5 départements et 1 Bretagne… c’est au travers des fêtes et des festivals que le patrimoine culturel immatériel breton reste vivant, est vu et vécu par un public de Bretagne ou venu d’ailleurs. » »

Gwennoline Salaün
Kasourez Kenurzhierez ou animatrice coordinatrice de Gouelioù Breizh

Vidéo

Missions

Evénement phares tels l’Interceltique à Lorient, le festival de Cornouaille à Quimper, Les Celtiques à Guérande… ou encore rencontres plus intimistes tels Les mercredis celtiques à Erquy, les Merc’her an Thabor à Rennes… voire les fêtes de la crêpe à Gourin ou de l’andouille à Guéméné-sur-Scorff… ce sont quelque 80 fêtes et festivals de culture bretonne qui font scène commune sur le site Internet Gouelioù Breizh et programme commun annuel édité à près de 300 000 exemplaires.

Créée en 1964, sous le nom de Fédération des Comités de Fêtes Folkloriques Bretonnes, l’association a vocation à « réunir le maximum de fêtes et festivals traditionnels au niveau de la Bretagne, de les fédérer, de les écouter et de contribuer à leur promotion notamment au travers d'un calendrier des manifestations adhérentes, distribué au grand public », stipulent les statuts. Le ton est donné, il reste de mise : « Nous avons pour mission de promouvoir la culture bretonne, sous toutes ses formes d'expression artistique, sur la Bretagne à cinq départements, mais aussi de conseiller nos adhérents », commente Gwennoline Salaün, animatrice coordinatrice de Gouelioù Breizh.

Une cinquantaine d’associations adhérentes Lire la suite

Une cinquante d’associations porteuses de quelque 80 dates, dont la moitié durant la période estivale, sont ainsi accompagnées par Gouelioù Breizh. Pour devenir adhérent, il faut monter « patte breizh », l'événement doit en effet « effectuer une promotion qualitative de la culture bretonne » et durer plus d’une journée. Chaque candidature est étudiée par le conseil d’administration. Une fois l’entrée validée, l’association s’acquitte d’une adhésion, avec un montant fixe et un montant modulable selon le nombre de bagadoù et de cercles celtiques accueillis, un principe acté à la création de la fédération, ou directive plus récente, en fonction du budget du festival.

Une fois admis dans le cercle fédératif, les adhérents bénéficient des outils de valorisation de leur fête ou festival, via la coordination et la tenue du calendrier, mais aussi d’un conseil juridique dispensé par un cabinet d’avocats spécialisés et pris en charge par la fédération. « Nous avons aussi vocation à animer le réseau des adhérents, en proposant une veille sur l’actualité qui intéresse leur champ d’action, législative en particulier et une expertise sur les pratiques, en menant des sondages. », commente l’animatrice coordinatrice.

Co-organiteur du Concours régional Interlycées Lire la suite

Une fois par an, la fédération réunit les porteurs de fêtes et de festivals afin de faire le point sur la saison écoulée, et ainsi faire émerger de nouvelles propositions et préconisations. « Ce sont des réunions par secteur. Il y en a une par département, sauf pour les Côtes d’Armor et l’Ille-et-Vilaine où la réunion est commune, car les adhérents sont moins nombreux », note l’animatrice coordinatrice. C’est aussi l’occasion d’organiser un temps de conférence sur un point précis. Citons « la sécurité », en 2016.

Autre vocation de Gouelioù Breizh : impulser les nouveaux talents de la scène culturelle bretonne, en sensibilisant les adhérents « sur la nécessité d'oser dans leurs programmations », mais aussi en l’initiatives développée en direction de la jeunesse : le concours régional Interlycées de musique traditionnelle à Lannion. Cet événement permet aux jeunes lycéens d’exprimer leur intérêt pour la culture bretonne par le médium des musiques actuelles, en se produisant avec leur groupe. Les lauréats se voient proposer une tournée de sept dates pendant les festivals et une journée de master class animée par des musicien.ne.s professionnel.le.s. Avec moins de dix groupes en lice, en provenance d’un même secteur géographique, « c’est un concours que nous devons encore développé  et mieux faire connaître auprès des jeunes », souligne l’animatrice coordinatrice.

Accompagner l’expression de la relève, c’est inscrire une expression culturelle traditionnelle ou issue de la tradition bretonne dans la durée. « Nous menons un travail de l’ombre pour porter la culture bretonne sous les feux des projecteurs, au travers des fêtes et les festivals », souligne l’animatrice coordinatrice de Gouelioù Breizh.

 

C.B.

Historique

1964-1967 : création de la fédération des comités des fêtes folkloriques bretonnes.

2001 : 1er salarié

2001 : la fédération prend le nom de Fédération des Comités de Fêtes Traditionnelles de Bretagne, intitulée Gouelioù Breizh. 

2005 : ouverture des critères d'adhésion, « l’événement doit effectuer une promotion qualitative de la culture bretonne ».  

 

Fondateur.rice.s : Fañch Begot, M. Geffray, Joseph Jaffre, M. Kermorgant, Robert Le Grand, M. Le Pape et Mme Senechal.

 

Président : Hervé Sanquer.

Équipe : 1 salariée

Financeurs

Région Bretagne, conseil départemental des Côtes d’Armor.

Mécénat : Crédit Agricole, Le Finistère Assurance, Espace culturel E.Leclerc.

Partenaires : Tourisme en Bretagne, An Tour Tan.
Réseau : Conseil culturel de Bretagne, Marque Bretagne, Kevre Breizh (coordination d'associations culturelles bretonnes), fédération nationale des festivals, carnavals et fêtes de France (FCF France).