Anne de Bretagne (1477-1514)

Auteur : Guy Saupin / novembre 2016

Porte d’entrée côté ville et statue d’Anne de Bretagne vue de dos. Crédit : Château des ducs de Bretagne – Musée d’histoire de Nantes

Fille aînée du duc François II et de sa seconde épouse Marguerite de Foix, née au château, elle a passé son enfance entre Nantes et Vannes. Duchesse à 11 ans, son refus du mariage avec Alain d’Albret, soutenu par l’aristocratie bretonne pro-française, lui fait perdre Nantes. Après la défaite militaire, elle doit épouser le roi de France Charles VIII en décembre 1491, puis son successeur Louis XII en janvier 1499 dans la chapelle du château, ce qui lui permet de mieux assurer ses droits sur le duché. Résidant surtout à Amboise, puis à Blois, elle ne revient que rarement à Nantes, surtout entre 1498 et 1505. Elle appose sa marque sur le Grand Logis grâce au décor du A couronné, entouré d’hermines. Ayant reçu une éducation classique, elle ne maîtrise pas la langue bretonne. Son tour de Bretagne de 1505 illustre une grande piété très traditionnelle. Ses manuscrits enluminés sont à la fois des livres précieux et des instruments de propagande, travail complété par les commandes de deux histoires de la Bretagne à son aumônier Pierre Le Baud (1505) et au chroniqueur Alain Bouchart (1514), à partir du trésor des chartes du château. Ne disposant que d’une influence limitée, elle a pu préserver une singularité institutionnelle de la Bretagne, validée par l’édit d’Union de 1532.

À sa mort, son corps est enseveli dans la nécropole royale de Saint-Denis et son cœur placé dans un reliquaire en or (musée Dobrée) déposé dans le tombeau de ses parents, dans l’église du couvent des Carmes de Nantes, selon les habitudes aristocratiques. Figure mythique récupérée pour de multiples usages allant du régionalisme militant à la publicité économique et touristique, souvent louée comme symbole de la défense des libertés bretonnes, elle est aussi devenue au xixe siècle la populaire « duchesse en sabots », incarnation de la Bretagne rurale et catholique.

Bibliographie

  • Catalogue de l’exposition inaugurale de 2007 : Anne de Bretagne. Une histoire, un mythe, Nantes, Musée du Château des ducs de Bretagne, Paris, Somogy Éditions d’art, 2007.
  • Le Fur Didier, Anne de Bretagne : miroir d’une reine, historiographie d’un mythe, Paris, Guénégaud, 2000.
  • Le Page Dominique et Nassiet Michel, L’Union de la Bretagne à la France, Morlaix, Skol Vreizh, 2003.

Proposé par : Bretagne Culture Diversité