C’hoariva

Auteur : Erwan Le Gall / octobre 2018

En 2005 naît la fédération C’hoariva – « théâtre » en langue bretonne – dont l’objet est de lier, réunir et accompagner les troupes, tant d’amateurs que de professionnels, jouant en breton. En quelques années, l’association est devenue un acteur majeur de la scène théâtrale bretonne, en faisant notamment le lien avec les partenaires institutionnels, notamment le Conseil régional de Bretagne.

Véritable ciment du théâtre en breton, C’hoariva assure la promotion des troupes et de leurs créations. La fédération entend également être un véritable centre de ressources et recense le patrimoine théâtral breton. Elle œuvre également à la promotion de cet art, notamment envers les plus jeunes publics, en intervenant en milieu scolaire.

Enfin, la fédération C’hoariva fait le lien avec le public en diffusant un agenda des représentations et en organisant, tous les deux ans, le festival Teatr Brezhonek. Son souci constant de la qualité artistique des productions l’amène à former des acteurs mais aussi des techniciens, confortant ainsi son rôle clef au sein de la scène théâtrale en breton. À ce titre, elle produit et diffuse des livrets d’exercices à destination des troupes et des ateliers théâtraux, en milieu scolaire ou non. Le premier d’entre eux, intitulé Mirdi et tiré d’une pièce de Jean-Michel Ribes, est composé d’une série de sketches se déroulant dans un musée : clairs et aisément accessibles, ces textes conviennent à tout le monde, y compris aux collégiens.

Sensibiliser à la langue bretonne tout en promouvant le théâtre par la formation des acteurs techniciens et par le soutien aux organisateurs de spectacles et aux éditeurs de pièces, tel est donc le leitmotiv de C’hoariva qui, en 2016, fédère 18 troupes, dont trois professionnelles et une semi-professionnelle.