Conte et enfance

Auteur : Fañch Postic / novembre 2016

Les contes ne sont pas, comme on le pense encore trop souvent, sous l’influence des Perrault, Grimm… et Walt Disney, l’apanage de l’enfance : les grands contes merveilleux, les « contes de fées », étaient d’abord destinés aux adultes. Quelques indices plaident toutefois en faveur de l’existence d’un répertoire plus spécifiquement réservé aux enfants. Dès 1881, dans Littérature orale de la Haute-Bretagne,Paul Sébillot consacrait un chapitre aux « Contes d’enfants » où l’on trouvait deux versions de « L’os qui chante » et deux versions de « Ma mère m’a tué, mon père m’a mangé », des contes particulièrement cruels et terrifiants, bien attestés en Bretagne.

Proposé par : Bretagne Culture Diversité