Des écrivains dans les landes

Auteur : François de Beaulieu / mai 2017
On peut trouver une belle continuité chez les écrivains qui se sont exprimés sur les landes dès lors qu’ils entretenaient une relation profonde avec la Bretagne. Tous évoquent les paradoxales richesses qui naissent de la pauvreté.

François-René de Chateaubriand (1768-1848) est parvenu à subvertir l’image de misère que l’on voulait accoler aux landes à son époque. C’est l’effet de la connaissance intime qu’il avait de ce paysage dont il avait fait son emblème :

« Avant de pénétrer dans le village j’ai traversé des wastes : ce mot s’est trouvé au bout de mon crayon ; il appartenait à notre ancienne langue franke : il peint mieux l’aspect d’un pays désolé que le mot lande, qui signifie terre. Pauvre enfant de la Bretagne les wastes de Weissenstadt me plaisaient : les bruyères sont mon nid et mes moissons ; leur fleur d’indigence et de solitude est la seule qui ne soit pas fanée à la boutonnière de mon habit. »

Un bon siècle après la mort de l’auteur des Mémoires d’outre-tombe, André Breton (1896-1966) se réfère à lui dans les Entretiens qu’il publie en 1952, en ajoutant :

« je participe aussi de ces landes, elles m’ont souvent déchiré mais j’aime cette lumière de feu follet qu’elles entretiennent dans mon cœur ».

Julien Gracq (1910-2007) a probablement aussi la formule en tête quand il écrit dans son roman Au château d’Argol :

« La Bretagne prodiguait alors ses séductions pauvres, ses fleurs humiliées : les genêts, les ajoncs, les bruyères croissaient en foule sur les landes qu’Albert parcourait chaque jour à cheval dans d’interminables promenades. »

Quant à Charles Le Quintrec (1926-2008), natif de Plescop, il se réfère aux mêmes valeurs que Chateaubriand quand il avoue :

« Les landes les plus déshéritées m’ont fait une patrie d’enfance. Je n’en veux pas d’autre. J’ai tout tiré de cette terre-là, tout, depuis la lumière qui me rassure, jusqu’au ciel que je vois dans les yeux de mes amis. Je suis de la lande comme d’autres sont de la mer. »

Proposé par : Bretagne Culture Diversité