Le Père Jean

Auteur : Michel Colleu / juillet 2017

Jean Debeix (1902-1995) a eu deux vies musicales bien remplies, l’une comme accordéoniste routinier local, l’autre comme référence pour la génération de musiciens et danseurs revivalistes bretons.

En 1919, il sonne à son premier « repas de boudins », le premier bal de noce sera en 1921. Dès lors, jusqu’en 1962, parallèlement à son travail de cultivateur, il va animer des centaines de noces et de fêtes dans son pays de Guéméné-Penfao, au nord de la Loire-Atlantique. Il acquiert bientôt un vaste répertoire : quadrilles, danses en couples, chansons traditionnelles ou à la mode, chants à la marche (à décompter)…

Après dix ans d’arrêt, il reprend son accordéon, cette fois pour des spectacles où il fait danser le cercle celtique du Don-Guéméné-Penfao ou La Pastourelle de Jans. Mais le folk-revival breton lui donne bientôt une seconde notoriété, pour lui inattendue : de 1975 à 1983 son carnet de bal ne désemplit pas et son « Maugein 3 rangs 12 basses » est de toutes les fêtes locales, foires et comices, mais aussi de tous les festoù-noz, de Nantes à Paris ! Sa popularité est amplifiée par les quatre 33 tours qu’il enregistre pour DiscOrouet entre 1976 et 1980.

Le Père Jean va marquer la jeune génération par son jeu énergique et virtuose, mais aussi par son espièglerie, son humour, sa gentillesse, sans parler de ses dons de conteur et de chanteur. En 2008, un CD entier, avec un copieux livret de 96 pages, lui est consacré dans la collection « Grands interprètes de Bretagne » (vol. 3) par Dastum et Dastum 44 : Le Père Jean, sonneur des Pays de Redon et de la Mée.

Proposé par : Bretagne Culture Diversité