Les débats sur l’authenticité dans la « fabrique » de la tradition orale bretonne par Éva GUILLOREL

Les débats autour de l’authenticité imprègnent toute l’entreprise de collecte et de publication des traditions orales de Basse-Bretagne depuis les premières décennies du XIXe siècle.

La constitution des méthodes d’enquête et d’édition de textes, qui va de pair avec la définition progressive de critères de scientificité dans la démarche ethnographique, s’accompagne de controverses enflammées dont la plus célèbre est la « querelle du Barzaz Breiz ». Au-delà de cet exemple emblématique, l’activité des collecteurs peut être plus généralement questionnée, en s’interrogeant sur les motivations et les finalités du travail de recherche et de mise en valeur de ce patrimoine oral. Qu’il s’agisse des enquêtes de François-Marie Luzel en Trégor ou du grand projet inachevé du Barzaz Bro-Leon, les réflexions sur l’authenticité sont intimement liées à la tension entre fidélité aux sources recueillies et projets de diffusion des traditions orales – parfois en orientant délibérément leur message – auprès d’un public extérieur aux communautés dont elles sont issues. 

La fabrik’ de l’authentik’

La "Fabrik' de l'authentik'" est la seconde série de conférences thématiques que propose Bretagne Culture Diversité. Après s’être penchée sur les Âges d’or de la Bretagne, BCD explore cette fois les enjeux de la fabrication de l’authenticité.

Proposé par : Bretagne Culture Diversité