Les rituels

Auteur : Aurélie Épron / novembre 2016

Plusieurs rituels sont des marqueurs identitaires de la pratique du gouren.

Le rituel du serment est l’un des exemples les plus concrets de l’actualisation du gouren. C’est en 1930 qu’il a été institué, succédant aux formules locales de défi et aux accolades propres à chaque pays breton, qui scellaient les combats des aïeux. Les rituels qui ont existé avant le XXe siècle étaient souvent empreints de croyances ou superstitions (« n’emploies-tu pas, contre moi, ni sortilèges, ni sorcelleries, ... »).

Prêté en breton puis en français avant chaque compétition, il énonce les valeurs fortes de la pratique : le respect (de l’adversaire, de l’arbitre, des anciens, etc.) et l’humilité notamment.

Serment du lutteur breton (Charles Cotonnec, 1930)

M’hen tou da c’houren gant lealded
Hep trubarderez na taol fall ebet
Evit ma enor ha hini ma bro.
En testoni da ma gwiriegez
Hag evit heul kiz vad ma zud koz
Kinnig a ran da ma c’henvreur ma dorn ha ma jod.

Je jure de lutter en toute loyauté
Sans traîtrise et sans brutalité
Pour mon honneur et celui de mon pays.
En témoignage de ma sincérité
Et pour suivre la coutume de mes ancêtres
Je tends à mon émule ma main et ma joue.

L’accord de loyauté, formalisé par l’accolade et la poignée de main 

Les lutteurs se font l’accolade trois fois joue contre joue avec leur partenaire de lutte au début et à la fin du combat.
Le dornad ou poignée de main engage le combat. Les lutteurs se serrent la main au début du combat (après l’accolade) et après chaque chute.

Le tournoi mod kozh ou à l’ancienne reprend l’organisation de traditions dont on retrouve des traces localisées jusqu’au XIXe siècle. Le lutteur en lice défie ses pairs en tournant (sens inverse des aiguilles d’une montre) tout autour de la surface de sciure de bois (de forme circulaire) jusqu’à ce qu’un de ses adversaires relève son défi en venant à lui et en lui tapant sur l’épaule. Le vainqueur est celui qui défait trois adversaires consécutivement.

Proposé par : Bretagne Culture Diversité