Un commando écossais, symbole tragique du raid britannique

Auteur : Hubert Chémereau / mars 2019
Le dernier commando survivant, Bill « Tiger » Watson, est mort le 29 décembre 2018. Suite au raid, nombre de ses acteurs sont entrés dans la légende pour leur héroïsme. Thomas Mac Cormack illustre ce courage.

Issu des Cameron Highlanders, Thomas Mac Cormack rejoint les forces spéciales avant d’effectuer un stage de commando en Écosse. Il intègre le groupe n°5 du 2e commando. Lors de la préparation du raid, les Écossais, réputés pour leurs qualités guerrières, ont gain de cause et obtiennent de porter le kilt et sont donc autorisés à déroger à la règle prévue pour une action commando.

Tom s’illustre au sein de la section d'assaut du capitaine Donald Roy qui joue un rôle vital dans la réussite du raid. Ces commandos chargés d’établir une tête de pont tiennent sous un feu intense, équipés seulement d'armes légères. Tom, grièvement blessé à la tête par des éclats de grenade, est fait prisonnier. Il est pris en photo pour la revue Signal, organe de propagande de l'armée allemande, qui se sert de son état pour illustrer le « fiasco britannique ».

En raison de la gravité de ses blessures, il est conduit à l’hôpital-prison allemand de Rennes. Ses camarades blessés qui prennent soin de lui s'étonnent qu'il soit encore vivant vu son état. À la suite de son décès, le 11 avril 1942, à l’âge de 25 ans, les Allemands lui rendent les honneurs militaires. Ses obsèques sont l'occasion pour les Rennais d'exprimer leur reconnaissance aux soldats alliés avec une foule estimée à 5 000 personnes. Durant des jours, sa tombe au cimetière de l'Est, est couverte de fleurs par une foule d’anonymes.

Proposé par : Bretagne Culture Diversité