Bourses doctorales

L’association Bretagne Culture Divesité soutien des doctorant-e-s ou futurs doctorant-e-s dont les travaux portent sur les missions de l’association. Cette aide intervient en complément d’autres dispositifs (cofinancement de contrat doctoral, d’ARED, notamment). 

L’aide apportée s’élève à 5 000 € par an et par personne pour une durée maximale de trois ans. 

L’appel à projets est publié une fois par an et l’association retient un.e seul.e candidat.e. 

[Lire l’appel 2021] 

Les travaux que Bretagne Culture Diversité a soutenus : 

  • 2021, Marianne Raguénès (Université Rennes 2, PREFICS) : Le mobilier sculpté de style dit néo-breton (1865-1930). 
  • 2020, Alexandrine Mignerot (Université Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sociétés, temps, territoires (Angers) , en partenariat avec Prefics) : L’analyse de la mise en place d’une politique linguistique de promotion du gallo par la Région Bretagne. 
  • 2019, Shantty Turck (Rennes 2 – Tempora) : Brodeurs et brodeuses dans la Bretagne moderne (vers 1650-vers 1830).
  • 2015, Chloé Bour (ESO-Rennes) : S’approprier l’Unesco : la fabrique du patrimoine culturel et immatériel en Normandie et en Bretagne
  • 2015, Zsofia Pesovar (Faculté Musique et Musicologie de Paris-IV Sorbonne) : Transmission du chant de tradition orale en Bretagne. Observation et analyse de la transmission, des techniques d’apprentissage et des caractéristiques de l’interprétation à travers du parcours des chanteurs
  • 2015, Maëlle Mériaux (CRBC – Centre de recherche bretonne et celtique , UR2 – Université de Rennes 2 : EA 4451): Les archives orales en ethnobotanique de la Haute Bretagne. 
  • 2014, Anne Diaz (UR2 – Université de Rennes 2 : EA 4451, CRBC – Centre de recherche bretonne et celtique) : « Gallos » et « Bretons » : Représentations de l’Autre et mobilisations de la frontière linguistique dans les processus de construction identitaire. Une approche anthropologique de la limite entre Haute et Basse-Bretagne.