Les comices agricoles dans la Bretagne du 21e siècle

Auteur : Yann Lagadec / janvier 2020

Près de deux siècles après son apparition, le comice agricole cantonal est toujours présent dans les campagnes bretonnes tandis que nombre d’agriculteurs continuent à placarder, sur la porte de leurs bâtiments d’exploitation, les plaques indiquant les prix qu’ils y ont remporté au fil des années.  

La signification de ces fêtes a cependant changé depuis l’entre-deux-guerres et, plus encore, depuis les années 1950-1960. Déconnecté du concours général agricole et des sélections pour le Salon de l’agriculture à Paris, le comice n’est souvent plus cantonal en ce début du xxie siècle : ce cadre territorial ne parle plus guère au plus grand nombre, remis en cause par la périurbanisation et les réformes administratives. Les comices actuels, sans lien avec les anciens cantons non plus qu’avec les nouvelles intercommunalités, s’affranchissent souvent des limites territoriales passées ou actuelles pour regrouper les exploitants de communes des environs. 

Surtout, en Bretagne comme ailleurs, la fête du comice est devenue avant tout le lieu d’une nouvelle sociabilité d’une double nature. Il s’agit tout d’abord de permettre à des agriculteurs de moins en moins nombreux, y compris dans les campagnes, de se retrouver hors des cadres coopératifs ou syndicaux qui dominent aujourd’hui. Mais il s’agit aussi, le temps d’un week-end de la fin de l’été, d’offrir la possibilité à deux populations qui souvent s’ignorent – néo-ruraux et cultivateurs – de se rencontrer, d’échanger. Dans une interview donnée en 2011, Daniel Jaouen, président du comice de Plogastel-Saint-Germain, dans le Finistère, insiste sur l fait que la fête est désormais « un moment fort de communication du monde agricole auprès des citadins et du grand public », mais aussi « une occasion de de promouvoir un monde tant décrié actuellement, de le mettre en avant dans une bonne ambiance ».

L’aspect festif a ainsi retrouvé l’importance que décrivait, dans les années 1850, Chevallier de la Teillais en Ille-et-Vilaine, quand bien même les objectifs ne sont désormais plus tout à fait les mêmes.

Proposé par : Bretagne Culture Diversité