Les saints et les loups

Auteur : François de Beaulieu / juin 2018

La statue de saint Hervé avec son guide Guiharan et le Loup. Église Saint-Miliau, Guimiliau - Commune de Guimiliau

Plusieurs saints bretons voient leur âne ou leur cheval dévoré par un loup qu’ils contraignent immédiatement à prendre la place derrière la charrue. Saint Hervé en fait par la suite le premier chien d’aveugle au monde. Saint Brieuc s’affiche aussi comme un « maître des loups » en rendant docile une meute menaçante. Le cas de saint Ronan est très différent et ne semble pas destiné à affirmer, comme cela semble généralement le cas, la maîtrise du monde sauvage et la partition de l’espace par les hommes de Dieu. En effet, la légende raconte que non seulement saint Ronan oblige le loup à relâcher le mouton qu’il emporte, mais qu’il « renouvelle ce miracle à chaque attaque des loups aux alentours ». Par ailleurs, le saint est accusé par Keban de « se transformer en loup » au « moment de la nouvelle lune », de ravager les troupeaux des environs et s’en prendre même aux humains. Or, non seulement saint Ronan calme les chiens féroces chargés de vérifier son innocence mais il ressuscite la fille de Keban, étouffée par un morceau de pain après avoir été enfermée par sa mère dans un coffre pour faire accuser l’ermite de sa disparition.

Ces trois épisodes ont un point commun : dans ses interventions vis-à-vis des loups, des chiens ou de la fillette, Ronan s’affirme comme celui qui commande aux mâchoires, qui desserre ce qui était serré (la gueule du loup, la bouche de la fille) ou qui ferme ce qui était ouvert (la gueule des chiens). Il peut avoir hérité du rôle d’un dieu associé au calendrier luni-solaire gaulois dans lequel un mois lunaire doit périodiquement être supprimé. Ce serait aussi l’origine de l’expression populaire « il faut garder la lune du loup », et de diverses traditions.

Groupe sculpté saint Hervé, son guide Guiharan et le loup. Chapelle Saint-Houarno, Langoëlan - BCD. Photo Julie Léonard.

Proposé par : Bretagne Culture Diversité