Un révélateur de la division du mouvement breton

Auteur : Laurence Moal / septembre 2019

Le mythe de Du Guesclin connaît son apogée après la guerre de 14-18, un moment d’exaltation de la figure du chef militaire. Foch est invité à Rennes par l’Association bretonne pour présider les fêtes du sixième centenaire de DuGuesclin les 17 et 18 juillet 1921. Cette célébration est pensée par les élus locaux comme une fête à la fois régionaliste et patriotique. Le légendaire breton sur la Grande Guerre est alors en construction. Il montre une Bretagne héroïque et victime, pour défendre les particularités régionales.

Mais le mouvement breton se fracture et l’image consensuelle de Du Guesclin forgée par la IIIe République fait désormais polémique. La période est marquée par l’essor du second Emsav pour qui le guerrier n’est rien d’autre qu’un traître à la patrie bretonne. Cette tendance se renforce après la Seconde Guerre mondiale. Plusieurs de ses statues sont détruites ou vandalisées, en particulier à Broons, son lieu de naissance.

Proposé par : Bretagne Culture Diversité