Recette du gâteau nantais - A la découverte du patrimoine culturel immatériel en Bretagne

Recette du gâteau nantais

Le gâteau nantais est caractéristique de la pâtisserie du début du siècle. C’est un heureux mariage de sucre, d’amandes, de beurre et de rhum des Antilles ; un dessert moelleux aux parfums exotiques

Ingrédients

Pour 4 ou 6 parts

  • 150 gr de sucre en poudre
  • (15 gr de sucre vanille – facultatif)
  • 125 gr de beurre demi-sel
  • 100 gr d’amandes en poudre
  • 40 gr de farine
  • 3 œufs
  • 6 cl de rhum brun (environ)
  • 50 gr de sucre glace

Préparation et cuisson

  • Fouetter énergiquement le beurre mou (en pommade) avec le sucre.
  • Ajouter les amandes, puis incorporer les œufs 1 par 1.
  • Bien mélanger jusqu’à ce que le sucre soit fondu.
  • Puis y ajouter à la spatule, la farine tamisée – sans trop mélanger – et 2 cl de rhum.
  • Beurrer largement, ou mieux, tapisser le moule à gâteau de papier beurre, y verser la préparation et cuire le gâteau à 170°-180° pendant 40 à 45 minutes.
  • Démouler le gâteau en laissant la partie supérieure en dessous et sitôt sorti du four arroser avec 2 cl de rhum.
  • Quand le gâteau est froid, mélanger 2 cl de rhum environ avec le sucre glace (pour obtenir une consistance fluide) et napper avec ce glaçage à l’aide d’une spatule.

Conseil : manger le gâteau nantais le lendemain, il sera meilleur.

Arouezius eus pastezerezh penn kentañ ar c'hantved eo kouignenn an Naoned. Ur meskaj sukr, alamandez, rom an Antilhez, ur meskaj deuet brav. Un dibenn-pred gwak e frondoù a-vaez-bro.

Danvezioù

Evit 4 pe 6 lodenn

  • 150 gr sukr malet
  • (15 gr sukr vanilha – diret)
  • 125 gr amann
  • 100 gr alamandez drailhet
  • 40 gr bleud
  • 3 vi
  • u hanter werennad rom du (pe war-dro)
  • 50 gr sukr kler

Prientiñ ha poazhañ

  • Da gentañ basañ start an amann bouk gant ar sukr.
  • Ouzhpennañ an alamandez, hag ar vioù goude-se, unan hag unan.
  • Meskit mat betek ma vo teuzet mat ar sukr.
  • Goude-se, gant ul loa-goad, ouzhpennit ar bleud silet, hag an hanter werennad rom.
  • Ledit an amann er plad, pe lakait e foñs ar plad paper amanennet, diskennit an toaz, ha lakait er forn da 170°-180° e-pad tri-c'hard eur bennak.
  • Tennit diouzh ar plad, hag eilpennit ar wastell, an traoñ d'an nec'h, hag a-boan tennet eus ar forn fennit ar rom war-c'horre.
  • Ur wech yenaet ar wastell, meskit un hanter-werennad rom gant ar sukr kler (betek ma vo tanav), ha goloit ar wastell gant ur spanell.

Hon ali : debrit ar wastell an deiz war-lerc'h, gwelloc'h a-se e vo.

Le gâtè de Nântt ét tipiq dez pâtisri du debut du 20m sieq. S’ét un mariaij ureûz de sucr, d’amandd, de beurr e de rom dez Antilh ; unn lichri moufllantt qhi’ a dez sentt leinvnu.

Lz element

Pourr 4 ou 6 part

  • 150 gram de sucr en poudr
  • (15 gram de sucr vanilhë – s’ét pouint obllijë)
  • 125 gram de beurr mi-së
  • 100 gram d’amandd en poudr
  • 40 gram de farinn
  • 3 eû
  • 6 cl de rom brun (manierment)
  • 50 gr de sucr en gllaç

Aparaij e qhézon

  • Fouètë le beurr mou bèn fouètë (pourr ‘rtirë a un baom) o le sucr.
  • Rajoutë lz amandd, e pée incoporë lz eû egrun a egrun.
  • Bèn melayë juq a can qe le sucr ét fondu.
  • E pée rajoutë la farinn en lâz crubllan o unn râzz – mée sen melayë de tro – e 2 cl de rom.
  • Beurë hardiment, ou bèn corr mieû, tapissë le moul à gâtè o du papier de qhézon, vèrsë la pâtt e qherr a 170°-180° entr 40 e 45 minutt.
  • Demoulë le gâtè en léssan la partie d’ahaot en dsou e, sitôt sorti du four, avoulhë o 2 centilitr de rom.
  • Can qe le gâtè ét fred, melayë dvèrr 2 centilitr de rom o le sucr en gllaç (pourr arivë a unn consistanç gllètt) e touâlhë o la gllaçurr-la en se sèrvan d’unn râzz.

Consay : manjë le gâtè de Nântt le jour d’aprêe, i sra melhour.

A vos fourneaux !

Faites-nous parvenir vos suggestions de recettes !