Depuis vingt ans, la Taverne du Roi Morvan à Lorient !

Auteur : Gael Briand / septembre 2020

Le roi Morvan reste encore présent dans l’imaginaire du pays Pourlet. Depuis 1999, la communauté de communes centrée autour de Priziac s’appelle « Roi Morvan Communauté ». Le « pays du roi Morvan » est également une appellation touristique. Mais plus encore, c’est bien la Taverne du Roi Morvan (Tavarn ar Roue Morvan), place Polig-Montjarret, à Lorient, qui contribue à populariser ce héros semi-légendaire breton.

C’est en 1993, au Croisty, que naît la désormais célèbre enseigne, cœur du Festival interceltique. Originaire de ce pays Pourlet, Irène Le Mentec naît dans la culture bretonne et veut un restaurant qui soit aussi un lieu musical. « Nous cherchions une façon d’exprimer d’où nous venions. À l’époque, on parlait peu du roi Morvan. Ma grand-mère vivait dans une ferme qui bordait le camp présumé du roi. Moi, le côté réfractaire du personnage m’a plu : ça correspondait à l’image que je voulais donner à mon établissement ! » Quand Irène s’installe à Lorient, en 1999, ses fournisseurs n’y croient pas. Ils trouvent que la taverne est mal placée. « Le lieu était décentré, c’était un parking pour les gens qui se rendaient au centre-ville », se souvient-elle. Vingt ans plus tard, la place est boisée et le Roi-Morvan un rendez-vous incontournable des Lorientais et Lorientaises de tous horizons, qui s’y rendent pour son ambiance ainsi que pour les prix abordables de la cuisine et des boissons. « Un jour, cette place sera complètement piétonne ! » En 2019, c’est Julien Le Mentec, fils d’Irène, qui a repris l’affaire. « Il dit toujours que venir à Lorient sans passer par la Taverne, c’est comme aller à Paris sans voir la tour Eiffel », plaisante sa mère pour qui son métier est une passion. Elle ajoute : « D’années en années, je prends toujours autant de plaisir ici. Lors du Festival interceltique, c’est le moment où se croise toute notre clientèle : les habitués bien sûr, mais aussi leurs familles en vacances en Bretagne ». Sans oublier les curieux, ceux qui, en passant devant l’établissement, demandent discrètement qui est ce roi Morvan !

Proposé par : Bretagne Culture Diversité